Voir le sous-menu Voir le sous-menu

L’Estrie mets ses culottes a 25 ans!

Le geste qui fait la différence

LE 8 MAI 2021 : DES COLLECTES PARTOUT EN ESTRIE!

Pour la 25e année de la traditionnelle collecte de vêtement printannière, Récupex est fière de pouvoir compter sur ses partenaires de différentes municipalités et comptoirs familiaux. Les Estriens et les Estriennes sont invités à donner leurs vêtements auprès des organismes de leur localités!

Sherbrooke : stationnement de l’école Mitchell-Montcalm, boulevard de Portland, de 8h30 à 15h30.

Coaticook : ruelle adjacente au CAB (23, rue Cutting, Coaticook), jheures à confirmer.

Un peu partout en Estrie :

  • Austin
  • Lingwick
  • Wotton
  • Windsor
  • St-Isidore de Clifton

Et dans les différentes cloches de dons partout sur le territoire !

 

COMMUNIQUÉ – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

25 ans de L’Estrie met ses culottes

Sherbrooke, 28 avril 2021 – Récupex veut célébrer la 25e année de L’Estrie met ses culottes, sa collecte printanière de vêtements usagés, en propageant sa fierté d’avoir fait de cette activité un succès. Les mérites seront partagés avec tous les partenaires qui contribuent à maximiser les retombées sociales et environnementales de l’engagement citoyen. Afin d’illustrer le fonctionnement et l’efficacité du réseau régional, des collectes auront lieu à Sherbrooke ainsi que dans d’autres municipalités périphériques, notamment à Coaticook, le samedi 8 mai prochain.

« Voilà une belle occasion de rappeler que notre mode de coopération respecte le désir des Estriennes et des Estriens d’aider d’abord les gens de leur communauté. Chacun de nos partenaires a pleine autonomie pour le tri et l’offre des vêtements permettant de répondre aux besoins locaux. Nos ressources et notre expertise sont ensuite mises à contribution pour disposer des surplus et ainsi limiter les rejets de toute la région. C’est vraiment une formule gagnant-gagnant », se réjouit le président de Récupex, Pierre Bélanger.

Tout part d’un geste citoyen

C’est monsieur Jean Perrault qui a accepté d’assumer la présidence d’honneur de cette 25e année de L’Estrie met ses culottes. « J’étais en fonction comme maire, il y a 25 ans, quand un petit groupe nous a approchés avec l’idée d’organiser une collecte de vêtements usagés à Sherbrooke. La réponse immédiate de la population a traduit, je pense, la prise de conscience collective qui nous poussait à ce moment-là, comme élus, à augmenter les efforts de protection de l’environnement. Au fil des ans, L’Estrie met ses culottes a livré des résultats impressionnants et cela, ne l’oublions pas, à partir d’un simple geste des citoyens. C’est aussi cela qu’il faut applaudir » met en perspective l’homme ayant quitté la politique en 2009, mais qui demeure très impliqué dans la communauté.

Les chiffres le démontrent. Pour l’année 1996, ce sont 650 000 livres de vêtements qui avaient été récupérées auprès de quelques partenaires et de cloches de dons situés à Sherbrooke. Vingt-cinq ans plus tard, Récupex compte une centaine de cloches de dons et travaille avec les comptoirs, friperies, églises et organismes d’environ 40 municipalités en Estrie. Ce sont près de 4 millions de livres par année qui sont ainsi détournées des sites d’enfouissement, ou dit autrement, plus de 110 000 dons individuels !

« Donner au suivant, c’est un geste qui fait la différence. Au fil des ans, on a vu s’installer la confiance envers les organismes, s’accroître les volumes récupérés, et se structurer les activités de collecte des matières excédentaires. La mission d’insertion de Récupex s’est greffée à peu près à la même époque. La boucle était bouclée : un cercle vertueux qui redonne à la communauté. On a encore du chemin à faire. On invite donc les Estriennes et les Estriens à continuer de donner au suivant dans le cadre de l’Estrie met ses culottes ! », a ajouté M. Perrault.  

La main qui trace la voie…

Le geste fait également une différence pour les travailleuses et les travailleurs en formation : le textile est un des moteurs économiques de Récupex, qui est la seule entreprise d’insertion reconnue par le gouvernement du Québec en Estrie, et dont la mission est de faciliter l’insertion d’une soixantaine de personnes éloignées du marché du travail annuellement. « Le modèle de Récupex, à l’instar des quelque 50 autres entreprises d’insertion présentes un peu partout au Québec, transforme des parcours de vie et offre une passerelle vers l’emploi. C’est l’ensemble de nos communautés qui en bénéficient », a déclaré Richard Gravel, directeur général du Collectif des entreprises d’insertion du Québec.

Véronique Lecomte et Jean Perrault

Véronique Lecomte est fière d’avoir trouvé un emploi valorisant à la suite à son parcours chez Récupex. En guise de remerciements pour le support et les encouragements qu’elle a reçus chez Récupex, elle a peint une toile montrant un navire avec toutes ses voiles déployées. « Veut, veut pas, nous sommes tous sur le même bateau et ma confiance s’est rebâtie à voir tous les gens autour de moi, ramer dans le même sens que moi. Mon navire a plusieurs drapeaux pour illustrer que peu importe le milieu ou le pays d’où l’on vienne, nous allons vers la même destination ».

« Si nous arrivons à être performants sur le plan environnemental et au niveau de notre mission d’insertion, c’est d’abord grâce à la confiance des citoyens. Nous comptons également sur la collaboration efficace d’un réseau de partenaires de partout en Estrie. On souligne d’ailleurs, cette année encore, l’appui de Desjardins à l’Estrie met ses culottes » a déclaré Danny Roy, directeur général adjoint de Récupex. « On est fier du chemin parcouru et on continue de regarder vers l’avant. Notre partenariat avec Renaissance, qui vient de s’installer à Sherbrooke, nous permettra de valoriser localement les dons, de diminuer l’impact des transports et de traiter les volumes qui continuent de s’accroître. Ça ouvre également de belles opportunités pour nos travailleurs en formation », a ajouté M. Roy.

Pour Éric Saint-Arnaud, directeur général de Renaissance, ce partenariat avec Récupex est porteur. « Nous misons sur une approche d’économie sociale, où la force des partenaires et la somme des missions pourront faire la différence pour un développement encore plus écoresponsable. On invite donc les gens à donner à Récupex et à leurs organismes locaux dans le cadre de L’Estrie met ses culottes. »

À Sherbrooke :

  • Le samedi 8 mai, de 8 h 30 à 15 h 30, dans le stationnement de l’école Mitchell-Montcalm (2050, boulevard de Portland, Sherbrooke).

Un peu partout en Estrie :

  • Coaticook, ruelle adjacente au Centre d’action bénévole (23, rue Cutting)
  • Austin
  • Lingwick
  • Wotton
  • Windsor
  • St-Isidore de Clifton
  • Ainsi que dans les différentes cloches de dons partout sur le territoire !

Pour plus d’informations : www.recupex.ca/emsc-25-ans.  

– 30 –

À PROPOS DE RÉCUPEX

Récupex, organisme sans but lucratif, est une entreprise d’insertion qui utilise le contexte de la récupération de vêtements, tissus et accessoires, ainsi que les métiers associés à l’ébénisterie, pour offrir différents postes de travail à ses travailleurs en formation. Au niveau de la gestion de matières résiduelles, Récupex est le plus gros récupérateur de vêtements en Estrie. Elle est la seule entreprise d’insertion en Estrie accréditée au niveau national par le gouvernement du Québec.

Accueil EMSC 2021

 

UN GRAND MERCI À NOS PARTENAIRES POUR LEUR APPUI À LA CAMPAGNE!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Top